09/10/2013

La pénible valse des egos

ego.jpg

Ça y est, ça semble finalement s'arrêter. Ouf!

Car, depuis trois jours, ça n'a pas cessé une minute, tant sur les réseaux sociaux que sur les blogs.

Tous y passent: les clairement frustrés, le contents modestes, les aigris vindicatifs, les triomphateurs triomphaux, les baffés-biffés.

Tout le monde - ou presque - s'est senti obligé de partager avec le monde de la blogosphère et de Facebook son ressenti par rapport à SA propre candidature. A SA place sur la liste finale. a SA campagne politique, menée avec courage, détermination et abnégation.

Souvent, ce sont les mêmes qui oublient d'analyser ce qui s'est passé, concentrés qu'ils étaient sur leur petite personne et leur glorieux nombril.

Pourtant, au-delà de l'ego de chacun, c'est du triomphe ou du déclin des visions politiques qu'il s'agit avant tout de parler! Peu importe le sort, tragique ou heureux, des 500 prétendants: ce qui compte c'est bien quelles idées vont être portées par les 100 élus.

Avec un système aussi fractionné et polarisé, cette législature ne présage rien de bon. Et pour peu que le MCG rentre au gouvernement et réussisse le coup de force de demeurer en opposition à tout (un peu comme l'UDC au niveau fédéral), leur légitimation risque d'ancrer encore un peu plus la démagogie dans notre système politique. Ce que personne ne souhaite.

Alors, les petites querelles d'ego, on les laisse au vestiaire. Et on commence à se battre. Dès maintenant.

Mais je sens que je prêche dans le désert: combien de blogs et combien de comptes Facebook vont s'arrêter de fonctionner ces prochains jours... Comme si le monde cessait de tourner.

Alors que, au contraire, la bataille ne fait que commencer!

 

 

12:30 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Alors que s'autoproclamer en dessus de la mêlée parce que l'on a pas donné sa propre opinion sur son sort électoral, cela n'a rien à voir avec l'ego, non.

Écrit par : Amusé | 09/10/2013

Ce qui est tragique au final, c'est que l'entente et les résolutions qui devraient commencer, non pas la bataille, ou les 30% devraient-ils également rentrer en guerre.

Pour une solution, en espérant qu'elle ne soit pas finale... L'histoire nous le dira, en espérant que les gens apprenent de celle-ci.

À un monde meilleur qui passera forcément par dialogue, compromis et accord.

Écrit par : Gilles Horn | 09/10/2013

Les commentaires sont fermés.